Décryptage du système de bonus-malus dans l’assurance automobile

Comprendre le fonctionnement des assurances automobiles peut s’avérer complexe, en particulier si vous êtes un nouvel automobiliste. Un des éléments les plus déroutants est sans doute le système de bonus-malus. Pourtant, c’est un aspect essentiel qui peut avoir une influence significative sur le montant de votre prime d’assurance. Cet article se propose d’éclairer votre lanterne sur ce mécanisme.

Qu’est-ce que le système de bonus-malus ?

Le système de bonus-malus, aussi connu sous le nom de coefficient de réduction-majoration (CRM), est un mécanisme qui vise à moduler la prime d’assurance auto en fonction du comportement routier de l’assuré. En clair, si vous êtes un bon conducteur, vous bénéficiez d’un bonus (une réduction sur votre prime) et si vous êtes impliqué dans des accidents, vous subissez un malus (une augmentation).

Comment est calculé le coefficient de bonus-malus ?

Le calcul du coefficient de bonus-malus est assez simple. Tout conducteur commence avec un coefficient initial de 1. Chaque année sans accident responsable entraîne une réduction de 5% du coefficient, jusqu’à atteindre un minimum de 0,50 après 13 ans sans accident. À l’inverse, chaque accident responsable entraîne une majoration du coefficient : +25% pour le premier accident et +50% pour les suivants.

L’impact du bonus-malus sur la prime d’assurance

L’objectif principal du système de bonus-malus est d’inciter les conducteurs à adopter une conduite prudente en leur faisant payer le juste prix pour leur assurance auto. Ainsi, plus votre coefficient est bas, moins vous payez. Par exemple, avec un coefficient de 0,50 (le minimum), vous ne payez que la moitié du tarif initial.

A découvrir également  Ouvrir une franchise dans le BTP : les obligations légales à connaître

Bonus-malus et changement d’assureur

Il est important de noter qu’en cas de changement d’assureur, votre coefficient de bonus-malus vous suit. En effet, l’assureur précédent a l’obligation de communiquer à son successeur les informations relatives à votre sinistralité durant les cinq dernières années.

Bonus-malus et conducteurs novices

Pour les conducteurs novices ou ceux qui reprennent la conduite après une longue interruption, le système de bonus-malus prévoit quelques spécificités. Par exemple, leur coefficient initial n’est pas toujours égal à 1 et ils peuvent subir une majoration plus importante en cas d’accident responsable.

Réduire l’impact du malus

Même si vous avez subi un malus, il existe différents moyens pour réduire son impact sur votre prime d’assurance : attendre que votre malus diminue naturellement (au bout de deux ans sans accident), opter pour une franchise plus élevée ou encore suivre un stage de conduite sécuritaire dont certains permettent une diminution du malus.

Savoir jouer avec les règles

Certes complexe au premier abord , le système bonus malus n’en reste pas moins intéressant quand il s’agit d’économiser sur sa prime annuelle .En effet ,en connaissant bien le fonctionnement on peut adapter son comportement routier en conséquence et ainsi bénéficier des avantages offerts par ce système .

Dans la pratique , l’essentiel reste toutefois toujours dans la prudence au volant car non seulement elle permettra certainement d’éviter des accidents mais aussi parce que c’est cette prudence qui sera récompensée financièrement via ce système .